Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Rappelez-vous cet été avec la polémique du burkini : le PCF, Ensemble de Madame Autain, le NPA, Plenel de Médiapart, Politis, Causette…. Bref, toute la bande de la gauche de la gauche du PS nous disaient à l’unisson qu’il fallait « arrêter de parler de religion », « qu’il y avait des sujets plus importants, comme le chômage ou la loi travail », que cette thématique était instrumentalisée pour détourner les gens des vrais problèmes. Bien sûr une très grande partie du PS pensait de même.

Quelle ne fut pas ma surprise de lire dans Lyon Citoyen d’octobre une contribution de « Lyon Gauche Solidaire » intitulée « la paix des religions » ! Ce groupe est constitué des élus PCF, d’Ensemble et autres gauchistes écolos. Notons qu’ils ont qu’une tribune dans la revue comme les autres partis. C’est leur seule expression du mois et ils choisissent un thème qui est pourtant d’après leurs dires « non important » qui sert à « détourner les gens des vrais débats »… En clair, eux on droit de discuter des religions –en bien, bien sûr- puisque les religions sont associées au mot paix…
Il faut dire que ces élus ont voté le soutien à la création de l’Institut français de civilisation musulmane. Qui est un « institut culturel et non pas cultuel » affirme le texte… qui ne « contredit pas la valeur fondamentale de la laïcité » à laquelle –comment en douter ?- Lyon Gauche Solidaire « est très attachée ». Cela est tellement non cultuel que le titre parle de religion, que l’Institut à pour intitulé « musulmane » mais cela n’a rien à voir avec un culte ou une religion… Mais bien sûr ! Ce groupement votera bien sûr une subvention publique le moment venu en complète contradiction de la loi de 1905 malgré leur tour de passe-passe « cultuel/ culturel ». Pour eux cet Institut devra promouvoir « l’Islam des Lumières »…. Ce qui n’à rien à voir avec la théologie bien évidemment.
Précisons que le PS local est sur la même vision de la « laïcité ouverte» qui consiste à financer avec l’argent public les cultes.
Etonnant pour des personnes de « gauche laïque » pour qui il ne faut pas instrumentaliser la religion quand on condamne les dérives fanatiques mais qui trouvent normal de financer un culte avec l’argent public qui manque tant pour d’autres priorités. Rappelons que ce sont eux qui osent dire qu’il y a des choses plus importantes que « la thématique religieuse, comme le chômage » qui vont financer un culte plutôt que des associations d’aides aux chômeurs.
Plus tartuffe que ces élus PCF et autres gauchistes ? C’est dur à trouver…

Régis Boussières

Publicités