Courrier à l’Ordre des medecins

logo lumiereslaiques
A Lyon le 02/10/2016
http://lumiereslaiques.com

Monsieur le Président de l’ordre des médecins Rhône-Alpes

Nous avons appris par la presse que votre ordre avait sanctionné une médecin, à Pont-de-Beauvoisin, pour des propos « islamophobes » à un mois avec sursis d’interdiction d’exercer.

Nous avons été surpris très par une telle sanction fut elle symbolique !

Revenons sur les faits que nous avons cru comprendre qui auraient eu lieu le 16 juin 2015. La médecin remplaçante reçoit en consultation une patiente voilée. Elle pose son diagnostic, rédige une ordonnance et demande à la patiente de régler la consultation. Jusque là, tout est normal et conforme.

C’est au moment de payer que la situation s’envenime et bascule. La patiente exige un autre médicament dont elle ne se rappelle plus le nom. Le ton monte, car la patiente persiste et exige son médicament. Le ton monte et le médecin exaspérée déclare « vous êtes un scandale pour toutes les femmes » ; « je suis pour la liberté des femmes et votre voile est un signe ostentatoire religieux et c’est illégal » ; « je ne veux plus de femmes voilées en France ». Notons au passage que la femme voilée à le « réflexe de filmer » l’altercation pour la publier très rapidement sur les réseaux sociaux. Cette méthode qui relève de la délation publique ne semble pas vous avoir interpelé ? Ne vous rappelle-t-elle pas d’autres incidents antérieurs ? Cela ressemble à un coup monté afin d’instrumentaliser les personnes.

Vous n’êtes pas sans ignorer que certaines associations, comme le CCIF, font tout pour faire reconnaître le délit de blasphème et permettre aux revendications islamistes de gagner du terrain.

Que dire sur ses propos ? Déjà qu’ils ont été tenus parce que la patiente a refusé de payer une consultation et provoqué une situation de tension. Dire que l’Islam oppresse les femmes et leurs droits est une vérité et non pas du « racisme anti musulman » comme si musulman pouvait être une race. Il suffit de lire les textes de lois de l’Algérie, Pakistan, Arabie Saoudite, Egypte… pour voir que l’égalité Femme/ Homme n’est pas de mise et ce au nom des lois musulmanes inspirées par le Coran. Dire que le voile est un symbole de soumission sexiste et un symbole prosélyte sont des faits et non pas une agression, ni une insulte. Où sont les propos scandaleux selon vos dires ?

Sommes-nous encore dans un pays où l’on peut critiquer les religions ?

Vous reconnaissez que la médecin a fait son travail de professionnel, elle n’a pas manqué à son obligation de « soins consciencieux » dès lors pourquoi cette condamnation ?

Est-ce de votre ressort que de qualifier des propos envers une religion ? Vous avez retenu pour la sanctionner le fait qu’elle « a tenue des propos scandaleux ». Cette motivation démontre qu’il ne s’agit pas d’une faute professionnelle, mais d’un avis moral pour le moins très contestable !

Notre association dénonce et condamne la sanction que vous avez prononcée à l’égard de cette praticienne. Elle relève d’une dérive dangereuse et contraire à nos valeurs démocratiques vers la restauration du délit de blasphème.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments républicains et laïques,

Régis Boussières
Président du Cercle Maurice Allard

Publicités