La bêtise est sans limite

Cet été nous avons eu droit à une offensive islamiste sur les plages de France avec le fameux « burkini ». Le NPA, parti qui se veut « féministe » et « progressiste » a fait son université d’Eté à Leucate, petite ville de l’Aude, ayant pris un arrêté anti-burkini au nom de la sécurité.

Ces militants « progressistes » ont alors décidé de manifester contre cet arrêté en se baignant dans la mer tout habillé. Un acte « révolutionnaire » qui restera dans les annales… Avec pour slogan « trop habillé ou pas assez c’est aux femmes de décider » dénonçant à l’occasion le « racisme d’Etat » et « l’islamophobie ». Pathétique et de mauvaise foi !….

Doit-on rappeler que dans l’espace public, tout n’est pas accepté et nous n’avons pas attendu « le burkini » pour édicter des limites ? Ainsi, les femmes et les hommes ne peuvent pas se promener tout nu dans la rue et sur la plage. Enfin, des Mairies (celle de Nice par exemple) ont pris des arrêtés contre le fait de se promener torse nu dans les rues. Avons nous vu des révolutionnaires manifester contre cet acte hautement liberticide, crypto facho, voir « nudophobique » ? Bref, tout n’est pas autorisé et quand des arrêtés anti torse nu personne n’a manifesté contre…

En ce qui concerne la fumeuse question du « choix », qui peut croire que c’est la femme qui choisi « librement » de mettre un « burkini » ? Soit elle se l’impose, soit elle se le fait imposer. Elle se l’impose au nom d’une religion, elle doit être « une bonne croyante, prude, pudique, une bonne musulmane ». Celles qui ne le portent pas (y compris des musulmanes) sont le contraire…

Les religions ont assigné les femmes à des rôles et à des places d’infériorité et de dépendance. L’Islam n’échappe pas à cette pratique. Dès lors, il s’agit d’un uniforme obligatoire religieux et sexiste. Il suffit de lire les propos des pères de l’Eglise où Tertullien dit aux femmes « l’entreprise des artifices de beauté apparaît toujours dans l’écriture elle-même comme indissolublement liée à la prostitution du corps ». Quant à saint Paul, il ordonne aux femmes « de se couvrir la tête » car elles ne sont pas à l’image de Dieu.

Notre société a évolué grâce aux combats des féministes, des philosophes des Lumières et voilà qu’un extrémisme islamique voudrait nous faire revenir en arrière ? Derrière le burkini, il y a une idéologie qui a pour fondement le fait que les hommes sont tentés dès que les femmes ne s’habillent pas comme il le faut. Il y a la remise en cause de la mixité. Est ce un hasard quand, près de Marseille, des femmes portant le burkini ayant voulu réserver un parc de loisir ont expressément demandé que ce centre soit interdit aux hommes et aux enfants mâles de plus de 10 ans ?

Ces « progressistes » défendent au nom d’une « liberté » qu’ils ont dévoyé le retour de l’obscurantisme, du fanatisme.

Enfin, puisque l’on a à faire à des « internationalistes » quand est-il du « choix » des femmes dans les pays musulmans ? Comme le notait Hervé Bazin « il est significatif que le statut de la femme demeure à peu près inchangé là où les religions sont encore très puissantes. Partout ailleurs il est remis en question ». Au final, le NPA comme Edwy Plenel et bien d’autres ne sont que des réactionnaires puisqu’ils souhaitent un retour en arrière…

Régis Boussières
Président de Lumières Laïques
Cercle Maurice Allard
Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.