Lettre ouverte au Président de la République

Le 24 juillet 2017

Comité 1905

 

Lettre ouverte

 

Monsieur le Président de la République, osez la Séparation !

Depuis le début de votre quinquennat, vous êtes exhorté par de nombreux responsables d’associations et d’organisations de défense et promotion de la laïcité à « oser la laïcité ».
« En même temps », nous vous invitons à « oser la séparation », en rappel à la loi du 9 décembre 1905.

Les dossiers vous y invitant se multiplient à l’envi, et les occasions de mettre en pratique la République et la laïcité au quotidien s’accumulent.

L’organisation des futurs Jeux Olympiques, si elle implique un investissement gigantesque de tout ce que la France et Paris représentent, l’occasion vous est donnée ici solennellement de dire haut et fort ce qu’est la France et sa culture, son esprit des Lumières, son ouverture d’esprit et son attachement aux valeurs olympiques. Exigez, Monsieur le Président, notamment, que la charte olympique précisant dans sa règle 50-2 :« aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique » soit respectée ! Ne laissez pas d’intégrisme de toute confession pervertir l’esprit olympique par un affichage dénoncé par les organisations internationales de défense de la condition féminine !

L’école subit à l’heure actuelle des transformations soumises à la pression de lobbies agissant plus dans le sens du « confort » de la société actuelle en mutation qu’au bien-être des enfants. Agissez, Monsieur le Président, pour que l’entrée en éducation des tout-jeunes enfants ne soit pas confiée à des « personnels » non qualifiés, arguant que le fait d’être ou d’avoir été « parent » donnerait la qualité et l’expertise qu’acquièrent les spécialistes de la petite enfance au cours de leur formation. A la faute pédagogique s’ajouterait le risque évident d’un entrisme contraire à la valeur phare de notre école républicaine, la laïcité.

La multiplication des commissions préfectorales de dialogues interreligieux conduit à considérer la laïcité comme la religion des laïques. Cette confusion entretenue ne peut que semer la confusion et nuire à son principe même d’être un mode de fonctionnement de la République.

Enfin, vous n’allez pas manquer d’être invité au Vatican pour y recevoir la barrette de « Chanoine de Latran ». Nous vous invitons respectueusement, mais avec une profonde conviction laïque, à mettre en application la « séparation des Eglises et de l’Etat » et à ne pas participer à cette cérémonie d’une autre époque. Si les impératifs des relations internationales vous empêchaient de respecter cette loi de la République – (nous ne comprendrions d’ailleurs pas ni pourquoi ni comment cela serait possible)- Monsieur le Ministre d’Etat, ministre de l’intérieur chargé des cultes, très au fait de ces échanges par son expérience lyonnaise et par son sens du compromis est à même de jouer ce rôle.

La France ne peut pas être la France sans la République, la République ne peut pas vivre sans la laïcité.

Monsieur le Président de la République, nous comptons respectueusement sur votre détermination pour que vive la République Laïque, comme l’entend la Constitution.

Roger Cordier

 

Télécharger le document au format PDF

Publicités