Renouvellement du voeu des échevins

Lyon, le 8septembre 2016

Cette cérémonie religieuse, qui consacre depuis 1643 la symbiose puissante entre les pouvoirs spirituel et temporel en notre bonne ville de Lyon, et dont une nouvelle édition a été organisée ce 8 septembre 2016 à la basilique de Fourvière, avait été abolie par la Révolution.

Tradition lyonnaise ?
L’Empire, ou les monarchies qui ont suivi n’ont pas osé la rétablir. Lyon a ensuite participé à l’évolution laïque de la société : des maires comme Edouard HERRIOT, Justin GODART ont participé à l’essor de la cité sans voir la nécessité de rétablir cette cérémonie religieuse obscurantiste célébrant un « miracle » de la Vierge Marie. Victor AUGAGNEUR (maire de Lyon de 1900 à 1905) qualifiait même la basilique de « citadelle de la superstition et de l’exploitation qui se dresse au point culminant de la ville comme pour jeter un insolent défi à la démocratie et à la philosophie de la raison et de la vérité. » C’est finalement sous Vichy que cette « tradition » a été rétablie, puis remise subrepticement à l’honneur après le décès d’Edouard Herriot en 1957.
Premier magistrat de la ville, Gérard COLLOMB (au demeurant franc-maçon et socialiste ?!) choisit la « tradition » correspondant à sa sensibilité. Il préfère faire allégeance à l’autorité religieuse, espérant ainsi faire venir à lui aux prochaines élections les petits enfants catholiques de la Métropole… Il a été, en cela rejoint par de très nombreux élus des arrondissements, de la ville, de la Métropole, du département et de la région. Pitoyables politiques ! Mais, de façon moins compréhensible, les autorités universitaires (des « universités » catholiques, bien-sûr, mais aussi celles [sans guillemets] de la République), le Gouverneur Militaire de la région, et, cerise sur le gâteau marial, le Préfet de notre République laïque, démocratique et sociale. Tous se pressaient, es qualité,  aux premiers rangs! (voir photo).
Ces élus sont hélas bien loin de la légalité républicaine, en particulier de la loi de 1905 qui stipule que la République de reconnait aucun culte ! La participation de tous ces élus à la messe, à l’eucharistie, à la bénédiction de la ville, aux échanges d’amabilités entre le Maire COLLOMB et l’Archevêque aujourd’hui Cardinal à qui il remet une médaille d’or spécialement gravée pour l’occasion (voir photos) et lui fait offrir un cierge de 7 livres par le curé d’une paroisse de la Métropole, représente un cas unique en France de fourberie politico-religieuse, saluée avec enthousiasme, comme il se doit, par la radio catholique RCF. [Dans son interview sur place à cette radio, Gérard COLLOMB n’hésite pas à réinterpréter la loi de 1905, avec le secours bien involontaire d’Aristide BRIAND qu’il cite pour pour fustiger la « laïcité étroite »…]
Une adresse à M. Bernard CAZENEUVE , Ministre de l’Intérieur et à ce titre chargé du Bureau central des cultes, semblerait bienvenue afin qu’il explique la présence officielle du Préfet de la République à cette manifestation purement religieuse.
Le Cercle Maurice ALLARD proteste vigoureusement contre ces pratiques qui dévoient dangereusement la laïcité. La constance de ces postures à Lyon, confirmées par les largesses financières accordées aux cultes catholique, protestant, israélite ou musulman depuis plusieurs années dénotent d’une dérive problématique et d’un cautionnement intolérable aux religions qui toutes encouragent aujourd’hui au communautarisme.
« L’Eglise chez elle et l’Etat chez lui » disait déjà Victor Hugo…en 1850 lors de la discussion de la loi FALLOUX.
La laïcité doit être défendue avec fermeté par les Républicains. Elle est LA condition du vivre-ensemble dans une France dont la Fraternité est un des termes de la devise avec la Liberté et l’Egalité.
Alain NATHAN

Voir photos à la une et ci-dessous
– Photos extraites du blog…de RCF –

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.